25/06/2010

RERIK

Le W-E passé, c'était l'hawaiiansports festival à Rerik. Quésaco???

Tout d'abord, Rerik c'est une petite station balnéaire sur la mer Baltique, à l'extrême nord de l'Allemagne, à qqu km de Rostock.

L'hawaiiansports festival, c'est une course  longue distance (15 ou 25km), avec tout ce qui navigue (à la pagaie) en mer. Le lendemain, German cup sur 15km, et un triple oceanman... Bref, c'est LE rdv des hawaiiansports en Europe... 

La mer Baltique, c'est pas vraiment les eaux les plus accueillantes de la planète... Je suppose qu'en d'autres époques, ça doit être plus serein, puisque Rerik accueille des touristes en été. Mais ce W-E, la situation ne prétait pas à la bronzette:

 aP6181188c

Eau à 12°, température de l'air pareil, 12°. Ciel couvert, comme en Belgique un jour de fête nationale.. Vagues pas très hautes, 1m de creux, à priori pas de quoi épiloguer. Par contre les vagues sont très courtes, cassantes, et les surfs difficiles à contrôler. Sans compter qu'au large, certaines vagues se conjuguent et gonflent par endroit de façon imprévisible. Ceux qui naviguent en mer savent de quoi je parle.. Premier jour de course, vent force 4... ça c'est autre chose. 2ème jour de course, vent force 5.. il faut s'accrocher à sa pagaie, sinon elle est arrachée des mains!! On termine le w-e avec des avants bras-comme des cailloux...

Nous étions donc dans ces conditions idylliques pour prendre le départ pour 25 bornes. 125 bateaux au départ, avec des nations aussi diverses que Suisse, France, Italie, Allemagne, Suède,... et Belgique, bien sûr...

Une fois en route, on est écartés de la berge par un balisage de l'armée pour cause de... munitions!! Héritage de guerre et des années de guerre froide... Ensuite, on croise une zone de récifs. Après une zone de brise-lames inabordables. Seule la plage d'arrivée de Rerik est accessible par la mer.

Dans ces conditions, il ne faut pas avoir de pépin qui oblige à rejoindre la terre ferme... Avec un seul bateau de sécurité, qui reste plutôt avec les pagayeurs de l'arrière de la course. Sans compter qu'un pagayeur à l'eau, dans des creux d'un mètre devient invisible...

Et des bains, il y en a eu.. Avec hypothermie à la clé. Après plus de 20 bornes en 2 heures de lutte, les erreurs au milieu des vagues deviennent ingérables. La fatigue et le froid ne permet plus les bons réflexes. De l'avis des meilleurs (ceux qui ont gagné), et des organisateurs, on avait atteint là les circonstances limites pour une longue distance. Pour une courte distance de sauvetage, pas de problème: on a déjà pratiqué des vagues plus grosses. En sauvetage, on fait des petits ronds devant la plage, et en cas de gamelle, tout revient naturellement s'échouer..

Bref, mon avis est forgé, c'était une course dangereuse... Mais bon, il faut parfois se mettre en conditions extrêmes, pour que le reste devienne facile... malheureusement, impossible de prendre la moindre photo en participant à la course..

Le lendemain, 15km au programme, 3 boucles de 5km devant la plage de Rerik. Vent de force 5. On n'était plus que 20 à prendre le départ... Tous les autres sur la berge parmi les spectateurs... Notons également près de 50 pirogues, qui ont moins de problèmes de stabilité grâce au balancier-flotteur, et qui sont moins gênés par le vent (pagaie simple). J'ai pu vous ramener qqu photos prises lors des essais et échauffements faits par certains le matin même:

aP6191398c

aP6191246c

aP6191304c

aP6191325c

aP6191386c
 

aP6191287c

aP6191220c

aP6191298c

aP6191317c
 

 

L'après-midi s'est déroulé un triple oceanman. Déjà que l'oceanman en question était démesuré par rapport à ce qui se fait en sauvetage habituellement. Eh bien ils ont eu droit à le faire trois fois..!! Dans les conditions que je vous ai décrites plus haut!! Total respect pour ces 15 participants..

aP6191483c

Comme je ne participais pas, j'ai pu vous en ramener qqu photos. Départ en surfski pour une boucle de +/- 3km (jusqu'aux bouées oranges, qui font plus 1,5m de diamètre):

aP6191530c

aP6191638c

aP6191502c

aP6191559c

Planche ensuite, +/- 2km:

aP6191578c

aP6191678c

aP6191724c

aP6191748c

Course, +/- 1000m (jusqu'à l'étendard en bout de plage):

aP6191595c

Nage pour finir, 300-400m, le tour de la jetée:

aP6191624c

aP6191634c

aP6191750c

Tout ce joyeux programme à 3 reprises..! Pour plus d'1H30 d'effort. Chapeau!

Bilan du w-e: Mise en situation périlleuse, grosse débauche d'énergie, et spectacle pour pagayeurs avertis... Résultats? Parlons d'autre chose, pas à la hauteur de mes espérances.. 

A suivre, la saison se poursuit avec les compets de sauvetage. Butgenbach, Filcow, championat de Belgique, championat d'Europe junior, Susteren, et mondiaux d'Alexandrie.

Aloha!!  

 

 

 


 

06:17 Écrit par didier thiebaut | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/06/2010

Victorinox cup

Bon, c'est pas pour vous faire pâlir d'envie, mais ce W-E, nous on a bronzé come ça:

acP6051105

C'était la Victorinox cup en Suisse. Premier international de sauvetage pour nos bastognards. Plein soleil, comme partout...

Résultats en demi teinte, puisque aucune finale de décrochée. Toujours dans la bonne moitié, mais encore un peu juste pour les finales. Ca viendra, ce n'est qu'un début...

Noémie concourrait en seniores, alors qu'elle prend tout juste 15 ans. Elle a donc encore une marge de progression:

acP6050957

acP6050960

Didier loupe son départ, et donc la finale en surfski, alors qu'il pouvait facilement prétendre à un podium... ça s'apelle: se taper la gêne.. En planche, il se débrouille pour être au milieu du peloton, comme un vieux qui débute sur le tard. Finalement pas si mal, puique nous sommes en international:

acP6050972

acP6050996

Parmi les nombreuses photos rapportées, quelques unes des finales:

acP6051033


acP6051065

acP6051096

acP6051100

Notons la bonne prestation de plusieurs représentants belges (wallons et flamands): Plusieurs finales décrochées en dames ,en homme, et en équipe.

Victoires en Dames pour Aurélie Goffin (nage et général), podiums pour Nele Vanbuel (planche et surfski), et également pour Aurelie (surfski). Podium également (2ème) pour elles en rescue board:

acP6051039
 

Et reste le meilleur pour la fin. La Victorinox cup est précédée de la "Papa Joe's": une course en ligne "longue distance" (3,8km, tout est relatif...). 50 surfski au départ, Didier et Nono sont du lot. Excellent départ pour Didier, puisqu'il se retrouve en tête!!

Résultat: Victoire pour Didier en masters, et deuxième au classement général. Le W-E commençait donc bien, avec le gain d'un trophée confectionné pour l'occasion:

acP6061168

A peine la dernière finale terminée, le w-e se terminait en baignade générale, ...

Certains en ont profité pour faire une escapade en surfski longue distance biplace.. Ici rien moins que les 2 vainqueurs de la "Papa Joe's", l'un en seniors et l'autre en masters. Tout ce qu'il fallait pour mettre le feu à cette bête (carbon vacuum), moins de 17 kgs pour 7m50 de long: 

 

acP6051114

acP6051144

Prochaine compet: Hawaiiansports festival à Rerik. Il s'agit d'un course longue distance en mer (25 km). En mer Baltique, près de Rostock, ça va pas être de la tartre... Didier est en pleine préparation, c'est le point d'orgue de sa saison longue distance... Après, il se concentrera sur le sauvetage, avec les mondiaux d'Alexandrie (Egypte) en point de mire...

Mais on aura d'autres choses à se raconter d'ici là...

 

18:39 Écrit par didier thiebaut | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2010

Waves, surf, & rock'n roll

Comme vous le savez déjà, il y avait un stage d'entraînement à Lacanau-océan cette semaine (disciplines de sauvetage en eau libre).

Sud-ouest de la France, pour ceux qui ne situent pas exactement. Océan atlantique, deuxième spot de surf français... Après coup, on comprend mieux pourquoi...

La semaine a commencé plutôt calmement, l'océan nous accueillait avec bienveillance.

aP5240541c

aP5240538c

Ce fut l'occasion de travailler différentes techniques en planche et en surfski. Pagayer au large nous a également permis de faire du physique pur.

 aP5240534c

En pagayant sur cet océan plutôt calme, on a pu ressentir la force qu'il dégage..! Difficile à expliquer, mais rien à voir avec la mer...

Une dépression au large nous a ensuite envoyé ses remous et ses vagues.

aP5270644c

De jour en jour, les vagues se sont accentuées.

aP5250574c

aP5250598c

Un peu plus de vague chaque jour:

aDSC03902c

aDSC03909c

aP5270682c

Oups....!

aP5270676c

aP5270737c

aP5270739c

aP5270743c

aP5270753c

Au final, le seul exercice possible fut les "in & out" (quitter la plage, et y revenir). 

-Quitter la plage, arriver à se frayer un passage dans les rouleaux. L'océan c'est pas une seule ligne de rouleaux et puis basta... A la bouée de 500m, on est encore dans les rouleaux...

-Revenir en profitant des surfs, sans se faire étriller. Disons que se faire poursuivre par un grondement de 3m de haut, ça donne des ailes... et quand on se fait rattraper, c'est là que ça commence: soit on gère le surf, soit le surfski rejoint la plage tout seul... En planche, on sait maintenant à quoi servent les 4 straps...

aP5280813c

aP5280814c

aP5280829c

aP5280833c

aP5280839c

aP5280857c

Et pour terminer, mise en musique lors d'une compet locale, sélective pour le championnat de France. Les vagues avaient légèrement "dégonflé", mais débutants s'abstenir quand même...

aP5290926c

Stage bénéfique donc à tout point de vue: fun, fun fun, et surtout énorme travail technique: mettre à profit tous les mouvements d'eau; utilisation optimale du potentiel de sa planche ou de son surfski, transfert de poids du corps, etc...  

Vivement sur l'eau pour pouvoir vous faire bénéficier de toutes ces explications!

Aloha & Mahalo  

  

 

 

 

19:55 Écrit par didier thiebaut | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |